Suzanne

Compositeur :Georg Friedrich Haendel

De l'oratorio Suzanne de Haendel
Traduction de Sylvain St. Étienne



Douter que la rose nouvelle parfume le verger,
C'est douter que Suzanne est belle aux yeux de son berger.
Oui, c'est douter que Suzanne est belle aux yeux de son berger,
Douter que la rose nouvelle, embaume le verger.
C'est douter que Suzanne est belle aux yeux de son berger, aux yeux de son berger.

Suzanne, quand l'autour sauvage dans les bois chantera,
Quand l'oiseau fuira le bocage, ton berger t'oubliera.
Quand l'oiseau fuira le bocage, ton berger t'oubliera.
Suzanne, quand l'autour sauvage, au vallon chantera,
Quand l'oiseau fuira le bocage, alors on t'oubliera, alors on t'oubliera.

Au fort le butin de la guerre, le vain orgueil au Roi,
Au barde un laurier séculaire, et ma Suzanne à moi !
Au barde un laurier séculaire et ma Suzanne à moi !
Au fort le butin de la guerre, un vain orgueil au Roi,
Au barde un laurier séculaire et ma Suzanne à moi et ma Suzanne à moi !

A propos de la traduction de ce texte, on remarquera que, sans doute selon la tradition des chansons populaires d'autrefois, ce texte possède un subtile double sens.

Douter que la rose nouvelle parfume le verger, C'est douter que Suzanne est belle aux yeux de son berger. Oui, c'est douter que Suzanne est belle aux yeux de son berger, Douter que la rose nouvelle, embaume le verger. C'est douter que Suzanne est belle aux yeux de son berger, aux yeux de son berger.

Ou : C'est l'apologie du charme, convoité, de Suzanne, de sa fraicheur et de son « innocence »

Suzanne, quand l'autour sauvage dans les bois chantera, Quand l'oiseau fuira le bocage, ton berger t'oubliera. Quand l'oiseau fuira le bocage, ton berger t'oubliera. Suzanne, quand l'autour sauvage, au vallon chantera, Quand l'oiseau fuira le bocage, alors on t'oubliera, alors on t'oubliera.

Ou : Lorsque la nature t'aura fait céder à un amant séducteur, ce dernier ne s'intéressera plus à toi une fois qu'il aura eu tes faveurs.

Au fort le butin de la guerre, le vain orgueil au Roi, Au barde un laurier séculaire, et ma Suzanne à moi ! Au barde un laurier séculaire et ma Suzanne à moi ! Au fort le butin de la guerre, un vain orgueil au Roi, Au barde un laurier séculaire et ma Suzanne à moi et ma Suzanne à moi !

Ou : Ne sois pas une conquête !

 

Partition et fichiers audio téléchargeables :

 

Concernant les droits sur les paroles et les musiques des œuvres que nous mettons en ligne: certaines sont offertes par leurs compositeurs. Pour les autres, nous pensons, en toute bonne foi, qu’elles sont libres de droit (dans le domaine public). Si tel n’était pas le cas, n’hésitez pas à nous le faire savoir (preuves à l’appui, tout de même…), nous effacerons immédiatement l’œuvre concernée.