Ah ! Vous dirai-je Maman !

Compositeur : Wolfgang Amadeus Mozart

 

 

Partition et fichiers audio téléchargeables :

 

 Version d'origine

- 1 -
Ah ! vous dirai-je, maman,
Ce qui cause mon tourment?
Depuis que j'ai vu Clitandre,
Me regarder d'un air tendre;
Mon cœur dit à chaque instant :
« Peut-on vivre sans amant ? »

- 2 -
L'autre jour, dans un bosquet,
De fleurs il fit un bouquet;
Il en para ma houlette
Me disant : « Belle brunette,
Flore est moins belle que toi;
L'amour moins tendre que moi.

- 3 -
Étant faite pour charmer,
Il faut plaire, il faut aimer ;
C'est au printemps de son âge,
Qu'il est dit que l'on s'engage.
Si vous tardez plus longtemps,
On regrette ces moments. »

- 4 -
Je rougis et par malheur
Un soupir trahit mon cœur.
Le cruel avec adresse,
Profita de ma faiblesse :
Hélas, maman ! un faux pas
Me fit tomber dans ses bras.

- 5 -
Je n'avais pour tout soutien
Que ma houlette et mon chien.
L'amour, voulant ma défaite,
Ecarta chien et houlette;
Ah ! qu'on goûte de douceur,
Quand l'amour prend soin d'un cœur !
 Version enfantine

- 1 -
Ah ! vous dirai-je, maman
Ce qui cause mon tourment ?
Papa veut que je raisonne
Comme une grande personne
Moi je dis que les bonbons
Valent mieux que la raison.

- 2 -
Quand trois poules vont au champ
La première va devant
La seconde suis la première
La troisième vient la dernière
Quand trois poules vont au champ
La première va devant

- 3 -
Ah ! vous dirai-je, maman
Ce qui cause mon tourment ?
Papa veut que je retienne
Des verbes, la longue antienne
Moi je dis que les bonbons
Valent mieux que les leçons.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 ---


 

 

 

 

Concernant les droits sur les paroles et les musiques des œuvres que nous mettons en ligne: certaines sont offertes par leurs compositeurs. Pour les autres, nous pensons, en toute bonne foi, qu’elles sont libres de droit (dans le domaine public). Si tel n’était pas le cas, n’hésitez pas à nous le faire savoir (preuves à l’appui, tout de même…), nous effacerons immédiatement l’œuvre concernée.