La Bacchante

Auteur : Pierre-Jean de Béranger

sur un air populaire : Fournissez un canal au ruisseau

 

 

La Bacchante est un morceau presque improvisé datant de 1808.


"Béranger se reprochait un jour, à propos de La Bacchante, de n’avoir pas toujours employé le refrain. La chanson, disait-il, est faite pour l’oreille ; de là l’obligation des vers répétés à la fin du couplet, ou des reprises en forme de rondeaux. Et, quoi qu’on puisse objecter à cet égard, il y aurait maladresse, quand on traite un genre, de vouloir lutter contre le goût général. Nos vers sans prosodie ont besoin de la rime, qui bientôt amène celui des refrains. Or, je voulais faire de la poésie chantée et je devais en conséquence m’efforcer de plaire d’abord à l’oreille, avec les seuls moyens que m’offrait le genre de la chanson "

(Extrait de Béranger et ses chansons par Joseph Bernard, Paris, E. Dentu, Libraire-éditeur, 1858)

Les Bacchantes étaient ces femmes qui, vêtues de peaux d'animaux sauvages, couronnées de lierre et le thyrse à la main, célébraient au cours de cérémonies appelées les bacchanales, les mystères de Dionysos-Bacchus, dieu du vin, de l'ivresse et des débordements. Inspirées des anciennes fêtes dionysiaques grecques et d’autres coutumes, ces cérémonies servirent de prétexte aux orgies et aux désordres les plus extravagants. Les Bacchantes se livraient alors sous l’emprise du vin, à des courses folles et réalisaient des actes exigeant une sauvagerie et une force dont elles auraient été incapables dans leur état normal

 

Partition et fichiers audio téléchargeables :

 

Concernant les droits sur les paroles et les musiques des œuvres que nous mettons en ligne: certaines sont offertes par leurs compositeurs. Pour les autres, nous pensons, en toute bonne foi, qu’elles sont libres de droit (dans le domaine public). Si tel n’était pas le cas, n’hésitez pas à nous le faire savoir (preuves à l’appui, tout de même…), nous effacerons immédiatement l’œuvre concernée.