Photo by Sudhith Xavier on Unsplash

 

 

 

 

Pourquoi prendre des cours de chant ?

Pour apprendre à chanter mais également pour votre bien-être !

Dès l’Antiquité les grecs prônaient déjà cet art salvateur.

Dans un premier temps, vous découvrirez votre voix avec plaisir. En étant honnête avec vous-même, vous apprécie de quoi vous êtes capable !

Bien entendu, une multitude de motivations peut être évoquée:

  • On veut se faire plaisir,
  • Aimer chanter et manquer de répertoire,
  • Faire de l'art lyrique,
  • Se cultiver,
  • Améliorer ou développer sa voix.

Il est à noter que la fatigue vocale, voir la douleur dans certains cas, est un phénomène ni banal ni inexorable. En aucun cas il ne s’agit d’une fatalité mais de l’annonce de lendemain qui ne chanteront plus. Ceci s'adresse tout particulièrement aux choristes, aux enseignants, à tous ceux qui parlent beaucoup ou qui ont la gorge nouée. La maitrise vocale est également fondamentale pour le personnel soignant…

Le chant est un outil de plaisir personnel puis partagé, un anti-stress puissant.
Quelques soient vos motivations (liste non exhaustive ! ) Ce chemin passionnant vous guidera vers vos propres retrouvailles, et libèrera vos capacités de communication. Vous constaterez le pouvoir du chant et celui de votre voix.

Ne dit-on pas :
« La musique permet de s’évader et le chant de se retrouver » ?

 

Comment cela se passe-t-il ?

On a la voix de son comportement et le comportement de sa voix : voici une phrase à méditer !

Tout le monde peut améliorer sa voix, c’est certain. Ce n’est ni une question d’âge, ni de solfège mais de bonne volonté. Seuls les investissements physique et mental sont nécessaires.

Armé (e) de patience, d’obstination et d’assiduité, vous devez vous dire : je veux libérer ma voix, c’est mon défi….ma voie…

Comme un sportif vous vous entrainerez, durant chaque cours (puis chez vous dans la mesure du possible) avec des exercices simples mais spécifiques soutenus au piano puis avec
des vocalises pour choristes ou chanteurs.
Selon vos compétences, vous sera proposé un chant adapté, par exemple
Sebben crudele qui est très agréable.

Tous les projets seront accueillis avec intérêt et bienveillance, s’ils sont raisonnables !
Vous ne serez pas encouragé à chanter le rôle de Carmen ou de Don Juan au bout de 3 mois de chant… Il vous faudra attendre un petit peu !
Sans aucune hésitation, vous pourrez travailler avec votre coach vos parties chorales ou vos textes. Comme les solistes ou les futurs solistes vous trouverez, en cours, matière à avancer et encouragements.

On ne chante pas uniquement avec ses cordes vocales ni avec son ventre, le corps entier participe. Vous apprendrez donc à le mettre en place, à éveiller et à contrôler votre respiration, à vous détendre, à faire vibrer et rayonner votre voix. A ouvrir la bouche, à lâcher votre mâchoire…à écouter…

 

Quels seront les résultats ?

 

C’est le plaisir du chant retrouvé !

Cette pratique, agréable développera votre voix, vous dynamisera et vous relaxera. Elle vous rendra votre propre pouvoir.

Vous apprendrez à maitriser votre voix et vos émotions par la respiration.

Chanter c’est, aussi, avoir le courage d’être soi car la voix réconcilie le corps et l’esprit.

L'apprentissage du chant, qui accroit la notion de confiance, sera votre aventure personnelle. Il s’agira de votre « parcours initiatique » vers votre propre connaissance, vers votre propre maitrise dans et pour votre plaisir.

 

Quand rencontrer votre coach ?

 

Durant une heure par semaine, vous serez seul(e) avec votre coach.

Vous construirez, ensemble, une sympathique relation professionnelle fondée sur la compétence, la confiance et le respect mutuel.

Chacun a sa propre histoire, de ce fait, personne n’a besoin des mêmes choses au même moment, c’est pour cela que l’on s’entraine individuellement.

(La connaissance du solfège n’est pas indispensable mais elle est un atout. Le solfège peut se découvrir en même temps que le chant)

 

 

 

Lorsqu’il observe une partition pour la première fois, dans le but d’apprendre sa partie vocale, un grand moment de solitude semble envahir simultanément l’intrépide candidat. Sa peau peut changer de couleur, ses mains devenir moites, sa respiration courte, il a déjà mal à la tête !
Notre héros doute fortement des capacités de ses fonctions cognitives (de cognoscere en latin, connaître, la cognition désigne la faculté de connaître). Il se demande si finalement, faire du chant est une bonne idée ! …Pas de panique !…on respire par le ventre…

 

Pensant gagner du temps, le chanteur qui mémorise un air à l’aide d’un enregistrement ou qui soutient son travail vocal par l’enregistrement de l’accompagnement n’est pas libre et c’est dangereux pour sa voix. Lorsqu’il assimile l’œuvre, il intègre tout ! même les tensions générées qu’il restituera, bien malgré lui, lors de sa prestation. Il lui faudra travailler de nouveau pour chasser les mauvais réflexes.
Ce système, anti-musical, ne peut pas marcher et ne remplacera jamais un pianiste accompagnateur. Nonobstant, l’étude des enregistrements permet d’appréhender une oeuvre dans sa globalité.
Il n’en est pas de même pour un débutant qui trouvera, par ce système temporaire, sur des airs appropriés, une encourageante motivation et un excellent outil de travail.

« Je n’aime pas le travail, nul ne l’aime ; mais j’aime ce qui est dans le travail l’occasion de se découvrir soi-même, j’entends notre propre réalité, ce que nous sommes à nos yeux, et non pas en façade »
J. CONRAD, « Le cœur des ténèbres »

 

Voici, donc, quelques petits conseils (non exhaustifs ! ) basés sur une longue et réelle pratique.

Pour vous aider: un métronome et des leçons de solfège sont toujours à votre disposition.

 

Vous êtes prêt(e) ? Vous pouvez commencer ...

 

 

 

 

Tous les chanteurs, élèves chanteurs ou choristes sont invités à procéder à un échauffement vocal nommé aussi mise en voix avant de chanter. Ce rituel préserve leurs muscles phonatoires des dommages.
Cependant, après une journée de travail, il s’avère que la détente corporelle ou vocale sera bien plus nécessaire qu’un échauffement vocal ………..Il faut plutôt refroidir !

Les exercices respiratoires permettent d’évacuer le stress accumulé, de se « poser » afin de s’adonner sans danger aux plaisirs du chant. La séance de chant ou de chorale offrira alors un agréable moment de détente et l’oubli les soucis quotidiens.
Une mise en voix doit donc être menée progressivement en tenant compte de tous les facteurs humains.


Les cours de chant mettent en place la respiration abdominale et intercostale puis la développent. Le travail du souffle en détente est la base de l’art vocal.

La respiration se fait en deux mouvements qui sont l'inspiration et l'expiration. Ces deux mouvements commencent par le ventre qui s'arrondi puis par les côtes qui s'élargissent. Prenez une inspiration profonde, ample et majestueuse puis lisez à haute et intelligible voix le maximum de vers du texte suivant. (Sans prendre de nouvelles inspirations bien entendu.)




L’aurore s ‘allume
L’ombre épaisse fuit ;
Le rêve et la brume
Vont où va la nuit ;
Paupières et roses
S’ouvrent demi-closes
Du réveil des choses
On entend le bruit.

Tout chante et murmure,
Tout parle à la fois
Fumée et verdure,
Les nids et les toits ;
Le vent parle au chêne
L’eau parle aux fontaines ;
Toutes les haleines
Deviennent des voix.

Tout reprend son âme,
L’enfant son hochet,
Le foyer sa flamme,
Le luth son archet ;
Folie ou démence,
Dans le monde immense,
Chacun recommence
Ce qu’il ébauchait.

Qu’on pense ou qu’on aime,
Sans cesse agité,
Vers un but suprême,
Tous vol emporté ;
L’esquif cherche un môle,
L’abeille un vieux saule,
La boussole un pôle,
Moi la vérité.


Victor Hugo (Le chant du crépuscule)

 

 

Pourquoi chante-t-on faux ?

 A mon sens, il y a quatre principales raisons remédiables.

La première est due à un manque d’écoute plus ou moins conscient.
Il est important de faire la différence entre entendre et écouter. Entendre est un acte passif, écouter est un acte volontaire. Pour de multiples raisons inhérentes à chaque Etres, il se peut que vous soyez en situation de protection auditive, ou, victime de « flemmingite » auditive ... Entraîner votre oreille pour développer votre capacité d’écoute est un acte simple que vous pouvez faire en permanence ! Les cours de chant enrichiront votre démarche.

La deuxième raison est un mauvais placement de voix.
En effet, si un violoniste, place mal ses doigts sur le manche du violon, il jouera faux mais cela ne voudra pas dire que son violon est faux ! Pour jouer juste il devra remédier à sa position. Celui ou celle qui veut apprendre à chanter juste devra découvrir la place de sa voix dans le corps (j’aime dire : « la voie de la voix)...Et apprendre à aimer son corps instrument !

La troisième raison est un problème de gestion du souffle.
Le manque de pression (asthénie) générera un son trop bas. Une trop grande pression (stress) produira un son trop haut. Une mauvaise gestion du souffle entraînera les « dérapages » de la voix.

La quatrième raison est tout simplement le manque de concentration ou d’occasion de chanter (à la maternelle, en primaire, en colonie de vacances, à l’office religieux, en famille, entre amis...etc).

Tout le monde, avec un peu de bonne volonté, peut apprendre à chanter juste pour se faire plaisir, pour découvrir un nouveau monde.
Certaines personnes ont été « réduites » au silence durant leur enfance par les injonctions de leur entourage ou par des remarques désobligeantes. Ces blessures sont le fait de l’ignorance ou d'un sentiment de pudeur qui peut envahir l'auditeur non averti.
Un environnement bruyant et permanent engendre une protection auditive (comme un bouclier pour se protéger des flèches)...voir une baisse définitive de l’acuité auditive...
Enfin une personne peut chanter juste alors qu’elle pense chanter faux, ou déclarer chanter faux par timidité !

Les personnes appareillées peuvent chanter.

Le « savoir chanter » libérateur donne de l’assurance !

 

Sous-catégories